• Niveau d'étude visé

    BAC +5

  • Diplôme

    Master (LMD)

  • Domaine(s) d'étude

    Biosciences végétales, Environnement, Terre et Environnement, Biologie et Environnement

  • Accessible en

    Formation continue, Formation initiale, VAE

  • Établissements

    Institut National Universitaire Champollion, Université Toulouse III - Paul Sabatier, INP - ENSAT

Présentation

L'objectif est de former des professionnels de la recherche en écologie, de la gestion de la biodiversité, et de l’aménagement du territoire.

A l'issue de la formation ils sont capables :

  • de concevoir et conduire un projet seul ou au sein d'une équipe
  • d'organiser le socle de connaissances nécessaires pour définir des hypothèses de travail dans un cadre théorique ou pratique adapté
  • de comprendre et de gérer le fonctionnement des systèmes naturels et anthropisés,
  • d'aborder d’un point de vue évolutif ou fonctionnel les grandes questions et enjeux liés à la biosphère et aux interactions homme‐biosphère, tels que les changements globaux, l’érosion de la biodiversité et les perturbations anthropiques.
  • d'envisager les processus de l’individu aux écosystèmes.
  • de s’appuyer sur l’analyse de données, l'écologie comportementale, la télédétection ou la biologie de la conservation.

Savoir faire et compétences

Compétences transversales

  • Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes

  • Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif

  • Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

  • Actualiser ses connaissances par une veille dans son domaine, en relation avec l’état de la recherche et l’évolution de la règlementation

  • Evaluer et s’autoévaluer dans une démarche qualité

  • S’adapter à différents contextes socio-professionnels et interculturels, nationaux et internationaux

  • Rédiger des cahiers des charges, des rapports, des synthèses et des bilans,

  • Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes

  • Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information de manière adaptée ainsi que pour collaborer en interne et en externe.

Programme

Sélectionnez un programme

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours GESTION DE L'ENVIRONNEMENT, VALORISATION DES RESSOURCES TERRITORIALES

Environnement et Aménagements Territoriaux, agir dans la complexité. L'intention de l'équipe pédagogique est de former des professionnels capables d'intervenir dans les opérations d'aménagement de territoires. Des professionnels capables de maîtriser les interdépendances complexes qui s'établissent entre d'une part les territoires qui accueillent et/ou génèrent les opérations d'aménagement, et d'autre part ces opérations d'aménagement qui transforment les dits territoires. Cette maîtrise requiert de prendre en considération simultanément les dimensions techniques, les dimensions territoriales et les dimensions temporelles avec en particulier pour ces dernières les effets de rétro-action. Cette prise en compte simultanée permet d'appréhender les fonctionnements non mécaniques qu'ont les écosystèmes, les géo-systèmes et autres socio-systèmes en particulier lors « d'auto-finalisation ».
Ainsi l'objectif de l'équipe est de préparer les étudiants et les stagiaires en formation continue à s'insérer dans des secteurs professionnels, déjà constitués ou en émergence, qui se situent à l'interface entre environnement et développement territorial. Là où il y a une forte demande d'évaluations transversales, en particulier dues à la prise en compte opérationnelle des attendus du développement durable.Pour atteindre ses objectifs la formation repose sur plusieurs originalités. Un recrutement très composite : De part son ouverture aux disciplines : Aménagement, Biologie, Sociologie, Droit, Ecologie, Economie, Géographie, Sciences de la Vie et de la Terre, Ethnologie, Sciences Politiques, Agronomie et Ecole d'ingénieur, la composition de la promotion permet aux étudiants de confronter leurs expériences et leurs vécus. De manière volontaire ou par nécessité, car le programme d'enseignements ne prévoit pas de « cours de mise à niveau » pour ceux n'ayant pas suivi chaque spécialité enseignée. C'est aux étudiants issus de celle-ci d'informer et de former leurs collègues. Coopération et réciprocité sont demandées et attendues. Une interdisciplinarité effective et active Dans la gamme des préfixes de « disciplinaire » : Multi = présence de ; Pluri = regroupement circonstanciel autour d'un objet d'étude ; Inter = regroupement dans l'intention d'étudier un nouveau champ ou un champ connu avec une nouvelle approche ; Trans = retour à une science transcendante non cloisonnée... L'équipe pédagogique s'est résolument placée dans l'Interdisciplinarité. Elle fait d'ailleurs progressivement évoluer sa structure d'enseignement de modules « spécialités », où plusieurs thèmes sont abordés ; vers des modules « thématiques » où plusieurs spécialités sont enseignées. Par exemple il est déjà proposé des compositions individuelles uniques sur un thème transversal dont chaque copie est corrigée par 4 enseignants de spécialités différentes.

La méthode Systémique pour lier le tout La méthode/démarche systémique est « LA METHODE » pour aborder la complexité et les systèmes complexes. Elle englobe la démarche analytique classique cartésienne, en allant plus loin dans l'analyse, en particulier des objectifs. De plus elle propose des outils de représentations utilisables : les systèmes complexes. L'atout de l'enseignement du master est de s'appuyer sur les développements de cette méthode qui ont été faits aussi bien dans les domaines des sciences sociales, que dans ceux de la physico-chimie (c'est en lien direct avec les 4 co-habilitations). L'équipe pédagogique vise non seulement à « enseigner » la méthode, mais cherche en permanence à l'appliquer à son organisation, à l'utiliser pour l'évolution du master. Les étudiants auront bien sûr à la mettre en œuvre, en particulier sur l'objet étudié dans le cadre « d'ateliers » : travaux conséquents impliquant toute la promotion, dont l'un est contractuel avec une structure territoriale ; mais également sur eux même en tant que groupe imparfait lors de l'exécution de ces ateliers : coopération, réciprocité, pardon...

Lieux des enseignements

  • UPS Rangueil en M1
  • Institut National Universitaire JF Champollion à Albi (Tarn) en M2

Etablissements partenaires

Les intervenants pédagogiques

  • Institut National Universitaire Champollion, Albi
  • Université Toulouse Capitole
  • Université Toulouse Le Mirail
  • Université Toulouse Paul Sabatier
  • Ecole Nationale de Formation Agronomique
  • Ecole des Mines d'Albi-Carmaux

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours ECONOMICS & ECOLOGY

Aims and ScopeThis pluri-disciplinary Master will provide students with a unique opportunity to study advanced methods in economics and in ecology that will allow them to analyze a variety of environmental questions with an integrated approach.

The M2 Economics & Ecology program combines a solid training in ecological theory with theoretical and empirical economics to give students a unique expertise in the analysis of the effects of human activities on biodiversity and ecosystems, and of how these may be mitigated by economic policy.

All the courses are taught in English by faculty members with an established reputation in their respective areas: the economics courses by faculty at Toulouse School of Economics (TSE), and the ecology courses by faculty at Theoretical and Experimental Ecology Station in Moulis (SETE) and at the évolution & Diversité Biologique laboratory (EDB) at Université Toulouse 3 Paul Sabatier.

The academic training is followed by an internship or a Master's thesis. Upon completing the courses, each student will either do an internship that should last between five and six months and be finalized by a report, or write a master's thesis under the supervision of one of the faculty at TSE, SETE, or EDB. The program ends with a one-day workshop to which professionals in the area are invited. Furthermore, the students of the M2 E&E are welcome to attend conferences organized by TSE, SETE and EDB.

The unique set of skills acquired in this Master will put the students in an excellent position to work in any public or private organization that seeks to evaluate both the ecological and the economic consequences of human activities on biodiversity and ecosystems. Examples of such organizations include large companies, governmental bodies (both at the national and at the local level), NGOs, supranational organizations, and research institutions after obtaining a PhD degree.

Strength of the program
TSE boasts an internationally renowned research group in the field of natural resource and environmental economics. SETE and EDB are both homes to several world renowned researchers in the fields of ecology and biodiversity

The Master is designed with an aim to foster teamwork between economists and ecologists.
Part of the courses take place at SETE, located in the French Pyrenees. This allows the students to experience first-hand the setting in which large-scale ecological experiments are being conducted.Transportation and accommodation costs will be covered for the weeks spent in the Pyrenees.

The program benefits from TSE affiliated research centers' strong ties with a network of large French and foreign firms (EDF, France Télécom, La Poste, LECG, Deutsch Bahn, Microsoft, etc.) that provides students with a valuable window of job opportunities.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Admission is based on academic excellence, and an excellent level in English is required. Good quantitative skills are also required. Furthermore, successful candidates must have either an undergraduate degree of at least 4 years of college or a Master's degree in Economics, Ecology, or Evolutionary biology or an engineering degree.
For the French: le recrutement d'étudiants ayant une formation de niveau Bac + 4 mais hors université et hors Master d'économie ou Biodiversité, Ecologie, Evolution (Mathématiques-Physique, Philosophie, ENS, écoles d'ingénieurs, AGRO, écoles vétérinaires...) peut être envisagé après examen du dossier par les responsables du M2.

With an undergraduate degree in Economics , applications will be considered by Toulouse School of Economics (TSE) from November to the end of February for international students and in April/May for French University graduates.

With an undergraduate degree in Ecology , applications will be considered by Université Toulouse III (UT3) in April/May (international studients and French University Graduates).
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Contacts
Economics
: Toulouse School of EconomicsBureau des Masters TSE
Bâtiment A -1er étage - MA 106, Manufacture des Tabacs, 31015 Toulouse Cedex 6, France, Phone : + (33), (0)5 67 73 27 87, E-mail : studentsrecruitment@ut-capitole.fr, Site : http://ecole.tse-fr.eu/e u

Ecology: Anne KONKOLEWSKI, Secrétaire pédagogique - Master Mention Ecologie, UNIVERSITé TOULOUSE III - Paul Sabatier, Faculté des Sciences et d'Ingénierie, Division de la formation, Bâtiment U2/ Bureau 66, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 09, Email: usvt32@adm.ups-tlse.fr, Tél. +33 5 61 55 89 65, Fax. +33 5 61 55 81 75, http://www.master-ecologie.ups-tlse.fr/

Educational commitee, Ingela Alger (TSE), [email]ingela.alger@tse-fr.eu[/email]claire.demazancourt@ecoex-moulis.cnrs.fr, (claire.demazancourt @ ecoex-moulis.cnrs.fr) Emmanuelle Cam (EDB), [email]emmanuelle.cam@univ-tlse3.fr[/email]
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

For more information
http://ecole.tse-fr.eu/en/economics-and-ecology

Lieux des enseignements

Toulouse School of Economics (TSE), Theoretical and Experimental Ecology Station in Moulis (SETE), and Université Toulouse 3 Paul Sabatier.

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours AMÉNAGEMENT DES TERRITOIRES ET TÉLÉDÉTECTION

Points forts de la formation

  • Formation en aménagement du territoire incluse dans un parcours scientifique en écologie / environnement.
  • Approfondissement des compétences en outils numériques, en particulier dans le traitement des images satellitales, source d'information en fort développement avec la disponibilité de données nombreuses, peu coûteuses et la généralisation de l'usage des drones.
  • Diversité de modalités pédagogiques : rencontre d'acteurs du territoire et de chercheurs, travaux sur ordinateur avec des logiciels professionnels, activités de terrain


Contexte
Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, la prise en compte d'un Développement Durable s'est généralisée dans tous les projets territoriaux. En conséquence, l'intégration du respect de l'environnement est devenue un élément clé de l'aménagement du territoire. Depuis 20 ans, de très nombreuses lois et réglementations illustrent cette préoccupation majeure dans nos sociétés occidentales au moins.
Les métiers de l'aménagement se sont alors ouverts aux thématiques de l'écologie, afin de compléter une approche plus traditionnellement tournée vers la géographie. Parallèlement, de nouveaux outils sont montés en puissance, tels que les Systèmes d'Informations Géographiques (SIG), les Bases de Données environnementales (BD). Ces outils connaissent aujourd'hui un grand développement avec la mise à disposition d'un volume de données qui explose via les images satellitales, les photographies aériennes, les observations de terrain enrichies par la science participative. Les gestionnaires de territoires sont tenus de maîtriser ces outils et de s'approprier ces documents dans une perspective d'appui aux politiques publiques et d'aide à la décision.

Objectifs du parcours
Le parcours « Aménagement des Territoires et Télédétection » intègre la prise en compte du développement durable dans les projets des territoires et s'appuie sur les outils numérique de gestion de l'espace :
(1) il forme à l'aménagement les étudiants issus d'un parcours type en écologie ; ces étudiants ont acquis diverses compétences leur permettant d'appréhender le fonctionnement des écosystèmes, les impacts anthropiques, les problèmes environnementaux qui en découlent et les solutions envisageables dans les projets d'aménagement de territoire pluri-acteurs ;
(2) il forme les étudiants aux outils numériques (SIG, SGBDR, traitement d'images satellitales), bien implantés chez tous les professionnels de l'aménagement (bureaux d'études, collectivités territoriales ou services de l'Etat).

Contenu de la formation
L'année de M2 s'appuie sur les connaissances académiques en écologie fonctionnelle, en aménagement du territoire et dans l'utilisation des outils numériques, acquises en M1. A partir des UE proposées, elle aboutit à une spécialisation dans le domaine de l'aménagement du territoire aux échelles locales et régionales, et à des compétences approfondies dans l'usage des outils numériques pour la gestion de l'espace.

Lieux des enseignements

Pour la quasi-totalité, enseignements à l'UPS. Une semaine délocalisée à Auch en M2. Sorties terrain (une semaine minimum en M2). Stage obligatoire en M2 et possible en M1 hors université.

Certifications complémentaires

Certificat Informatique et Internet, Métiers de l'Environnement et de l'Aménagement Durables (C2i MEAD)

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours MODÉLISATION DES SYSTÈMES ÉCOLOGIQUES

Le parcours MSE (Modélisation des Systèmes Ecologiques) forme des étudiants aux méthodes quantitatives appliquées à la compréhension et à la gestion des systèmes écologiques dans un sens large. Il est destiné aux étudiants en biologie/écologie ayant choisi des UE optionnelles de modélisation ou d'analyses statistiques durant leur Licence et/ou qui n'ont rencontré aucune difficulté dans les UE quantitatives de leur formation. Ce parcours renforcera les compétences des étudiants en introduisant des nouvelles méthodes et analyses avec leur application en écologie, couvrant les concepts théoriques et leur mise en œuvre numérique. L'usage de l'anglais étant d'une importance première pour l'acquisition de ces techniques avancées et pour suivre leur évolution, il prendra une place de choix dans les diverses unités d'enseignement et représentera un poids non négligeable dans l'obtention des crédits. Les étudiants ayant suivi le parcours MSE peuvent continuer en thèse de doctorat ou s'insérer sur le marché du travail dans le domaine de l'analyse et de la modèlisation de données biologiques en recherche ou dans les bureaux d'études et organisations gouvernementales ou non. La première année est partagée avec l'ensemble des autres parcours de ce Master et comprends plusieurs UE optionnelles à caractère quantitatif (statistiques et/ou modélisation). L'étudiant s'inscrivant dans le parcours MSE s'engage à suivre un certain nombre de ces UE selon les recommendations de l'équipe pédagogique. Fonctionnement de la deuxième année : le premier semestre se compose de 3 UE (unités d'enseignement) valant 6 ECTS et de 4 UE valant 3 ECTS. La validation des UE est basée sur des contrôles continus (écrit et oral) et des mini - projets avec remise de rapports. L'anglais est intégré dans ces UE disciplinaires avec des présentations et des rapports à faire en anglais, et les enseignants dispensent quelques cours en anglais pour habituer les étudiants au vocabulaire disciplinaire. Un enseignant du département de langues accompagne ces activités. Le second semestre se compose d'une UE de 6 ECTS qui développe diverses compétences de communication (réunions de travail, présentation de résultats sous forme orale et écrite) et qui couvre toutes les activités d'accompagnement de l'UE stage (24 ECTS). Le stage se termine par la rédaction d'un rapport et d'une soutenance publique devant jury au mois de juin ou de septembre (au choix de l'étudiant).

Certifications complémentaires

Certificat informatique et internet (C2I) : Avec la rédaction d'un portfolio, la formation MSE permet de passer cette certification.

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours ANTHROPOBIOLOGIE INTÉGRATIVE

Ce parcours de Master est mutualisé entre les Masters Biologie, Ecologie, Evolution (BEE) et Biologie-Santé (BS). Il comprend deux années :

La première année (M1) correspond à une formation de 60 ECTS, constituée d'un tronc commun et d'UE à choix permettant une spécialisation. Une Initiation à la Recherche, sous la forme d'un stage éventuellement, est prévue.

Dans le cadre du maste BS, un parcours dérogatoire permet aux étudiants des corps de Santé (médecins, pharmaciens, vétérinaires, sages-femmes, masso-kinésithérapeutes) de valider le niveau M1 en parallèle de leur cursus, en vue d'accéder au M2.


La deuxième année (M2) comprend d'abord une formation théorique (semestre 3, 30 ECTS). Elle est organisée en quatre UE présentant les principales approches et méthodes modernes en anthropobiologie.
La formation pratique (semestre 4), correspondant à 30 ECTS, consiste en un stage de 5 mois en environnement professionnel, validé par un rapport écrit et une soutenance orale en fin d'année.

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours ÉCOSYSTÈMES ET ANTHROPISATION

Objectifs et organisation

Le parcours "Ecosystèmes et Anthropisation" (EA) répond à un besoin sociétal, en termes de connaissances et de maîtrise du fonctionnement des systèmes terrestres et aquatiques en relation avec leur degré d'anthropisation. L'accent est mis sur la gestion et les solutions apportées aux problèmes environnementaux (contamination des écosystèmes, fragmentation des habitats, invasions bioloogiques...). A l'issue de cette formation, les étudiants auront la capacité conceptuelle et technique d'analyser des problèmes écologiques associés aux modifications anthropiques, et de proposer des solutions scientifiques tout en étant capables de communiquer sur ces questions avec les représentants du monde socio-économique.

Le parcours EA est le fruit d'un partenariat de longue date entre l'UPS et l'INP-ENSAT, et une partie des enseignements est mutualisée avec les formations d'ingénieurs de l'ENSAT. Dans la logique des parcours "indifférenciés" voulus par le Ministère, cette formation permet donc aussi bien une sortie d'études et une insertion professionnelle au terme du M2, qu'une poursuite en thèse en recherche fondamentale ou appliquée dans le domaine de l'écologie et des sciences de l'environnement.

Contenu de la formation

Le parcours EA s'articule autour de 4 semestres de 30 ECTS. Les deux premiers semestres apportent les connaissances fondamentales en écologie et des bases nécessaires en sciences de l'environnement (écotoxicologie, écologie microbienne...). Le troisième semestre permet une spécialisation au travers de l'acquisition d'outils pour l'ingénieur et le chercheur en sciences de l'environnement (12 ECTS), d'un projet tutoré réalisé en entreprise ou en laboratoire (6 ECTS) et de deux UE thématiques au choix de l'étudiant, en fonction de son projet profesionnel (12 ECTS). Le quatrième semestre est essentiellement constitué d'un stage long (5 à 6 mois) réalisé dans un laboratoire de recherche ou en milieu professionnel.

Lieux des enseignements

Les enseignements se déroulent à l'INP-ENSAT et à l'UPS.

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours GESTION DE LA BIODIVERSITÉ

Objectif
Le master « Gestion de la Biodiversité » forme aux métiers de la préservation et de la restauration des espaces naturels , des faunes et flores sauvages . Il permet d'acquérir les compétences scientifiques requises pour étudier et inventorier la biodiversité, caractériser une population, évaluer un état de conservation, proposer une stratégie de conservation/restauration biologiquement, écologiquement et socialement acceptable .
Points forts de la formation

  • Formation appliquée à la conservation et la gestion des espèces et espaces naturels, incluse dans un parcours scientifique en écologie appliquée
  • Approfondissement des compétences en stratégies d'inventaires, de caractérisation /suivi des populations (animales et végétales) et de définition/hiérarchisation des enjeux, propositions d'actions concertées
  • Diversité de modalités pédagogiques : séminaire d'étude de pratiques de gestion, très forte implication des acteurs de la biodiversité et de chercheurs, projet de promotion en réponse à une demande de professionnels, important travail de groupes et nombreux ateliers de terrain

Contenu de la formation
Le parcours GBI est articulé autour de 4 semestres à 30 ECTS chacun, les 3 premiers assurés par l'équipe pédagogique (enseignants, chercheurs et professionnels) et le 4e occupé majoritairement par un stage long. L'année de M2 développe les connaissances académiques en écologie appliquée, en analyse de données et dans l'utilisation des outils numériques. Elle aboutit à une spécialisation dans le domaine de la gestion conservatoire des espèces et espaces et à des compétences approfondies d'analyse et suivi de populations conduisant au diagnostic écologique.
Le M2 Gestion de la Biodiversité accorde une place équilibrée à la démarche scientifique développée à travers un recours à la bibliographie spécialisée, la mobilisation d'outils spécialisés (logiciels, instruments de mesures…) et l'acquisition de compétences naturalistes. La participation de chercheurs et enseignants chercheurs français et étrangers ainsi que de professionnels de la gestion de la Biodiversité assure cet équilibre. La participation aux séminaires organisés par les laboratoires et structures naturalistes est encouragée.

Site web propre du master :
http://www.master-ecologie.ups-tlse.fr/

Lieux des enseignements

Basés à l'UPS avec ponctuellement des ateliers et séminaires délocalisés en région ainsi qu'une semaine de terrain dédiée aux échanges avec des acteurs régionaux de la Biodiversité

Certifications complémentaires

Certificat Informatique et Internet, Métiers de l'Environnement et de l'Aménagement Durables (C2i MEAD)

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours ÉCOLOGIE & ÉVOLUTION

L'objectif du parcours est d'offrir un cursus de haut niveau en écologie et en évolution aux étudiants passionnés de science et de nature , et fortement motivés par la formation par la recherche .

La formation privilégie la compréhension des processus écologiques et évolutifs qui sous-tendent la biodiversité sauvage , appréhendée à différentes échelles de temps, d'espace et niveaux hiérarchisés d'organisation (gènes, génomes, organismes, populations, communautés, écosystèmes). En parallèle avec les aspects les plus fondamentaux de l'écologie et de la biologie évolutive, les aspects appliqués sont nettement intégrés dans les problématiques abordées au cours de la formation, tant pour la protection de la nature , des populations, espèces, et communautés sauvages, que pour les services rendus aux êtres humains par les écosystèmes .

Comme pour la plupart des formations académiques de haut niveau où la poursuite d'études est majoritairement orientée vers un doctorat , l'accent est mis sur l'apprentissage de la recherche par la recherche, et le second semestre est consacré à un stage long (5 mois) dans des laboratoires de recherche.

La pédagogie fait appel le plus largement possible au travail en autonomie et/ou en groupe et s'appuie sur l' analyse des processus d'acquisition des connaissances scientifiques , en favorisant la prise de recul vis-à-vis de ses propres conceptions et préjugés, mais aussi de la connaissance scientifique et de son rôle dans la société. Le parcours comprend plus spécifiquement des cours et TD dispensés par des universitaires et chercheurs de renommée internationale, des conférences, des ateliers pratiques, la réalisation de projets, l'apprentissage intensif du processus d' argumentation scientifique et de celui de sa communication par écrit ou à l'oral.


Activités visées par la formation
Conception, mise au point, et mise en oeuvre d'activités de recherche, de formation, de diffusion des connaissances et de valorisation de l'information scientifique et technique incombant aux établissements où un ingénieur, un chercheur ou un univerisitaire exercent ; développement des démarches, méthodologies, protocoles, expérimentations en s'appuyant sur la connaissance des théories et faits relatifs à l'écologie et à l'évolution, validés par l'analyse scientifique
Pilotage de tout ou partie d'un projet, d'une étude liée à l'accomplissement d'un projet de recherche
Encadrement et animation d'un service ou d'une équipe, en situant l'activité dans le projet scientifique de l'établissement
Organisation du recueil, de la conservation et de l'accès des échantillons ou des données
Participation au traitement, à la valorisation et à la diffusion des résultats auprès des publics et réseaux professionnels concernés (rapports, publications, réunions, colloques, séminaires) en s'appuyant sur la connaissance des communautés scientifiques et techniques et leurs partenaires industriels ou professionnels
Participation aux démarches d'évaluation et d'expertises concernant les politiques de conservation, d'utilisation durable de la biodiversité, et les processus de décision aux niveaux national et international
Conception et animation d'actions de formation

Lieux des enseignements

Université Toulouse III, Station d'Ecologie Théorique et Expérimentale de Moulis

Voir la page complète de ce parcours

Master Biodiversité, écologie et évolution Parcours MAN AND BIOSPHERE

Le parcours MAB du master "Biodiversite, Ecologie, Evolution" de l'Université Paul Sabatier de Toulouse a pour
vocation d'apporter des concepts et des outils aux gestionnaires et animateurs de territoires et d'aires protégés
travaillant dans l'esprit du programme MAB, "l'Homme et la Biosphère" de l'UNESCO. Cette formation insiste
sur la connaissance des interactions entre les activités humaines et les systèmes écologiques pour une gestion
durable des ressources naturelles.
Les enseignements du parcours MAB s'appuient sur la mise en situation concrète des étudiants dans une Réserve de Biosphère francaise. Un projet relatif à la gestion du territoire, prépare avec le gestionnaire du site, sert de cas d'étude pour que les étudiants expérimentent les principes et méthodes d'ingénierie de projet enseignés. Après une phase de prise de connaissance et de recueil de données lors d'un séjour sur le terrain, les étudiants élaborent un rapport selon un cahier des charges avant restitution orale au gestionnaire.

Voir la page complète de ce parcours

MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE mention Biodiversité, Ecologie et Evolution

Pour la rentrée 2021-2022:

Le Master BEE devient :

- Gestion de l'environnement, parcours type: gestion sociale de l'environnement et valorisation des ressources territoriales

 

Master 2 mention "Biologie, écologie, évolution" spécialité "Gestion de l'environnement, valorisation des ressources territoriales" (BEE - GSE VRT)

  • Environnement et Aménagements Territoriaux, agir dans la complexité.

L'intention de l'équipe pédagogique est de former des professionnels capables d'intervenir dans les opérations d'aménagement de territoires. Des professionnels capables de maîtriser les interdépendances complexes qui s'établissent entre d'une part les territoires qui accueillent et/ou génèrent les opérations d'aménagement, et d'autre part ces opérations d'aménagement qui transforment les dits territoires. Cette maîtrise requiert de prendre en considération simultanément les dimensions techniques, les dimensions territoriales et les dimensions temporelles avec en particulier pour ces dernières les effets de rétro-action. Cette prise en compte simultanée permet d'appréhender les fonctionnements non mécaniques qu'ont les écosystèmes, les géo-systèmes et autres socio-systèmes en particulier lors « d'auto-finalisation ».
Ainsi l'objectif de l'équipe est de préparer les étudiants et les stagiaires en formation continue à s'insérer dans des secteurs professionnels, déjà constitués ou en émergence, qui se situent à l'interface entre environnement et développement territorial. Là où il y a une forte demande d'évaluations transversales, en particulier dues à la prise en compte opérationnelle des attendus du développement durable.

Pour atteindre ses objectifs la formation repose sur plusieurs originalités.

  • Un recrutement très composite :

De part son ouverture aux disciplines : Aménagement, Biologie, Sociologie, Droit, Ecologie, Economie, Géographie, Sciences de la Vie et de la Terre, Ethnologie, Sciences Politiques, Agronomie et Ecole d'ingénieur, la composition de la promotion permet aux étudiants de confronter leurs expériences et leurs vécus. De manière volontaire ou par nécessité, car le programme d'enseignements ne prévoit pas de « cours de mise à niveau » pour ceux n'ayant pas suivi chaque spécialité enseignée. C'est aux étudiants issus de celle-ci d'informer et de former leurs collègues. Coopération et réciprocité sont demandées et attendues.

  • Une interdisciplinarité effective et active

Dans la gamme des préfixes de « disciplinaire » : Multi = présence de ; Pluri = regroupement circonstanciel autour d'un objet d'étude ; Inter = regroupement dans l'intention d'étudier un nouveau champ ou un champ connu avec une nouvelle approche ; Trans = retour à une science transcendante non cloisonnée... L'équipe pédagogique s'est résolument placée dans l'Interdisciplinarité. Elle fait d'ailleurs progressivement évoluer sa structure d'enseignement de modules « spécialités », où plusieurs thèmes sont abordés ; vers des modules « thématiques » où plusieurs spécialités sont enseignées. Par exemple il est déjà proposé des compositions individuelles uniques sur un thème transversal dont chaque copie est corrigée par 4 enseignants de spécialités différentes.

  • La méthode Systémique pour lier le tout

La méthode/démarche systémique est « LA METHODE » pour aborder la complexité et les systèmes complexes. Elle englobe la démarche analytique classique cartésienne, en allant plus loin dans l'analyse, en particulier des objectifs. De plus elle propose des outils de représentations utilisables : les systèmes complexes. L'atout de l'enseignement du master est de s'appuyer sur les développements de cette méthode qui ont été faits aussi bien dans les domaines des sciences sociales, que dans ceux de la physico-chimie (c'est en lien direct avec les 4 co-habilitations). L'équipe pédagogique vise non seulement à « enseigner » la méthode, mais cherche en permanence à l'appliquer à son organisation, à l'utiliser pour l'évolution du master. Les étudiants auront bien sûr à la mettre en œuvre, en particulier sur l'objet étudié dans le cadre « d'ateliers » : travaux conséquents impliquant toute la promotion, dont l'un est contractuel avec une structure territoriale ; mais également sur eux même en tant que groupe imparfait lors de l'exécution de ces ateliers : coopération, réciprocité, pardon...

  • Pour avoir un aperçu des travaux réalisés en groupe dans le cadre de l'atelier, vous pouvez voir sur le site ci-dessous, 100% créé et géré par les étudiants, différents aspects d'un travail mené sur les médicaments et l'eau, le thème de cette année.
    https://gsevrteauetmedicament.wordpress.com/

Voir la page complète de ce parcours

  • Approches systémiques et interdisciplinaires des questions environnementales

    6 crédits
  • Fondamentaux théoriques et méthodologiques pour appréhender les questions environnementales

    6 crédits
  • Séminaires politiques publiques environnementales-représentations, pratiques et régulations sociales

    6 crédits
  • Ingénierie en gestion sociale de l'environnement

    6 crédits
  • Informatique appliquée : cartographie

    3 crédits
  • Atelier 1

    3 crédits
  • Activités ou périodes spécifiques

  • Atelier 2

    6 crédits
  • Stage

    21 crédits
  • Anglais

    3 crédits
  • Espagnol

    3 crédits
  • Activités ou périodes spécifiques

MASTER ECOSYSTEMES ET ANTHROPISATION

Voir la page complète de ce parcours

Contact(s)