Santé

DIU Médecine de l'obésité

  • Diplôme

    Diplôme université générique

  • Domaine(s) d'étude

    Maieutique, Médecine, Métiers de la rééducation, Métiers du soin, Odontologie, Pharmacie

  • Accessible en

    Formation initiale

  • Établissements

    Université Toulouse III - Paul Sabatier

Présentation

L'obésité est reconnue comme un facteur de risque de nombreuses pathologies : métabolique, cardio-vasculaires, respiratoires et de nombreux cancers, s'ajoutent les conséquences psychologiques, sociales et fonctionnelles de la discrimination que cela crée.
L'obésité et le surpoids représentent environ 15 à 20 % de la population des adultes français. Cette condition est reconnue comme un facteur de risque de nombreuses autres pathologies, métabolique (diabète de type deux, dyslipidémies, stéatose hépatique…) cardio-vasculaires (hypertension artérielle, et pathologies ischémiques), respiratoires (syndrome des apnées du sommeil, asthme, obésité hypoventilation…) et de nombreux cancers. À cela s'ajoutent les conséquences psychologiques, sociales et fonctionnelles de la discrimination que cela crée.
Après avoir longtemps été considérée comme une faiblesse, de nombreux mécanismes biologiques émergent pour expliquer ces excès de poids et contribuent à les faire reconnaître comme une maladie. Il est donc fondamental de former des soignants à la prise en charge, dans une stratégie d’organisation de parcours de soins. Une innovation est de faire participer des patients partenaires à cette formation (stratégie nationale de santé, Programme régional de santé).
Faute de médicaments ayant l'autorisation de mise sur le marché en France, la prise en charge va de la prévention, jusqu'à la chirurgie bariatrique. À toutes ces étapes, une prise en charge pluri-professionnelle, avec la construction d'un parcours de soins personnalisés devient la règle. Par exemple, 60 000 personnes bénéficient d’une chirurgie de l’obésité par an en France, et on estime qu’environ 50 % sont perdues de vue de l’équipe médico-chirurgicale initiale. Il est donc indispensable que le relais de prise en charge soit pris en proximité du lieu de vie, par des personnes formées à cela.
Qu'il s'agisse du traitement d'une obésité non compliquée, ou de la prévention de la récidive de la reprise de poids (par exemple après une chirurgie), les concepts de prise en charge sont les mêmes : le dépistage des complications, l'évaluation des facteurs bio-psycho-sociaux contribuant à la prise de poids ou à l'échec de la perte de poids, les techniques de perte de poids, les stratégies du maintien de la perte de poids, la prévention de la reprise de poids, la prévention des carences, tous éléments personnalisés pour construire ce parcours de soins.
Cet enseignement a pour objectif de donner les éléments cognitifs et de développer les compétences des apprenants pour intégrer l'équipe pluri-professionnelle du parcours personnalisé de soins d'une personne obèse.

Objectifs

Cet enseignement a pour objectif de donner les éléments cognitifs et de développer les compétences des apprenants pour intégrer l'équipe pluri-professionnelle du parcours personnalisé de soins d'une personne obèse.

Savoir-faire et compétences

  • Savoir évaluer les complications de l’obésité, en connaître les principes de traitements, savoir adresser en recours,
  • Savoir être empathique, à la juste distance, et développer un dialogue constructif permettant à la personne obèse de reconnaître les facteurs bio-psycho-sociaux concourants à son poids, à sa difficulté de perdre du poids et de ne pas en reprendre, à dépister et traiter les complications,
  • Savoir diagnostiquer les troubles des conduites alimentaires syndromiques, les formes sub-syndromiques, reconnaître en quoi elles sont associées à des troubles mentaux. Savoir faire la différence entre alimentation émotionnelle, grignotages, et absence de connaissance de la régulation du poids, savoir reconnaître les croyances de santé au sujet des obésités,
  • Connaître l’importance de la sédentarité et du manque d’activité physique dans l’obésité, savoir évaluer, prescrire et adresser en recours,
  • Savoir repérer une obésité syndromique et adresser en recours,
  • Savoir repérer la dimension « addictive » de certaines alimentations et connaître les principes de traitement,
  • Savoir proposer un changement d’alimentation, l’accompagner, définir les objectifs et les étapes de la perte de poids, repérer les difficultés, proposer une alternative,
  • Connaître certaines applications et objets connectés utiles à la prise en charge de l’obésité. Connaître le développement en cours de certains médicaments,
  • Connaître les principes de l’entretien motivationnel, s’y être exercé en groupe,
  • Connaître les principes de construction d’un parcours de soins, s’y être exercé en groupe,
  • Connaître et savoir repérer les contre-indications à la chirurgie de l’obésité, Savoir avoir recours au spécialiste pour définir le caractère définitif ou temporaire de ces contre-indications,
  • Prescrire le bilan minimal pour préparer la consultation d’anesthésie,
  • Connaître les principes de la préparation diététique et psychologique avant une chirurgie de l’obésité,
  • Savoir repérer les complications précoces de la chirurgie et savoir quand les adresser au chirurgien,
  • Connaître l’évolution habituelle du poids après la chirurgie,
  • Connaître les principes de l’alimentation postopératoire,
  • Savoir accompagner un patient dans ces changements alimentaires et d’activité physique après la chirurgie,
  • Savoir prescrire une supplémentation vitaminique,
  • Savoir diagnostiquer, à l’examen clinique, et avec les différents dosages biologiques une carence en protéines, vitamines, micro nutriments après une chirurgie,
  • Connaître les grands principes de prise en charge de certaines situations particulières, récidive des troubles des conduites alimentaires, changement d’humeur, grossesse….

Admission

Pré-requis obligatoires

En Formation Initiale :

  • Étudiants de 3ème cycle (DES, DESC) en médecine, chirurgie dentaire ou pharmacie,
  • Étudiants de nationalité étrangère inscrits en DFMS/DFMSA,
  • Chefs de clinique et AHU de Toulouse
  • Étudiants diplômés de Master 2 en Sciences Humaines et Sociales ou STAPS uniquement si encore inscrit en Université dans un cursus de formation initiale.


En Formation Continue :

  • Docteur en médecine titulaire d’un diplôme français ou de l’Union Européenne ou titulaire d’un diplôme hors Union Européenne,
  • Docteur en chirurgie dentaire titulaire d’un diplôme français ou de l’Union Européenne ou titulaire d’un diplôme hors Union Européenne,
  • Docteur en pharmacie titulaire d’un diplôme français ou de l’Union Européenne ou titulaire d’un diplôme hors Union Européenne,
  • Infirmier(e) DE, Infirmier(e) Puéricultrice DE, Masseur-Kinésithérapeute DE, Sage-Femme DE, Aide-Soignant(e) DE, Assistante sociale DEASS, Diététicien(ne), Éducateur spécialisé DE, Ergothérapeute DE, Pédicure-podologue DE, Préparateur en Pharmacie, Psychologue, Psychomotricien DE, Animateur Centre Réadaptation, Usagers des services de soins possédant un diplôme de niveau I à IV et impliqués dans l’amélioration des soins, Administratif d’une structure de soins, enseignant en activité sportive adaptée (master 2) : tous titulaires d’un diplôme français ou de l’Union Européenne, ou titulaires d’un diplôme hors Union Européenne.