Santé

DIU Echographie gynécologique et obstétricale

  • Diplôme

    Diplôme université générique

  • Domaine(s) d'étude

    Maieutique, Médecine, Métiers de la rééducation, Métiers du soin, Odontologie, Pharmacie

  • Accessible en

    Formation initiale

  • Établissements

    Université Toulouse III - Paul Sabatier

Présentation

Nécessité pour les internes, les médecins et les sages-femmes d’avoir une formation complémentaire en échographie outil indispensable à la pratique de la Gynécologie- Obstétrique.

Objectifs

Nécessité pour les internes, les médecins et les sages-femmes d’avoir une formation complémentaire en échographie outil indispensable à la pratique de la Gynécologie- Obstétrique.

Savoir-faire et compétences

L’objectif du DIU est l’acquisition de connaissances approfondies dans le domaine de l’échographie clinique dans le but d’acquérir une véritable compétence théorique et pratique fondée sur l’apprentissage et la pratique des différentes modalités d’exercice de l’échographie en Gynécologie-Obstétrique, ainsi que sur la connaissance des indications et des résultats de cette technique comparativement aux autres méthodes diagnostiques, en particulier dans le domaine de l’imagerie.

Admission

Pré-requis obligatoires

En Formation Initiale :

  • Étudiants en 3ème cycle de médecine inscrits en DES au-delà de la 2ème année de formation de Gynécologie-Obstétrique, du DES de radiodiagnostic et imagerie médicale et des DES des différentes spécialités médico-chirurgicales pratiquant des échographies gynécologiques et obstétricales ainsi que les DIS ancien et nouveaux régimes correspondants,
  • Étudiants de nationalité étrangère inscrits en DFMS/DFMSA,
  • Chefs de clinique et AHU de Toulouse.

En Formation Continue :

  • Docteurs en médecine titulaires d’un diplôme français ou de l’Union Européenne et spécialisés en Gynécologie-Obstétrique, ou Radiologie,
  • Docteurs en médecine titulaires d’un diplôme hors Union Européenne et inscrits au Conseil de l’Ordre en France dans les mêmes spécialités que celles cités ci-dessus,
  • Sages-femmes DE titulaires d’un diplôme français ou de l’Union Européenne,
  • Sages-femmes DE titulaires d’un diplôme hors Union Européenne et inscrites au Conseil de l’Ordre en France.