PDF

Diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP) option design

Résumé de la formation

  • Type de diplôme : Autres dipl. nationaux niv. form. bac+5
  • Niveau d'étude visé : BAC +5
  • Domaine d'étude : Arts plastiques - Arts appliqués - Design, Histoire de l’art
  • Crédits ECTS : 300

Domaine : Arts, Lettres, Langues

Accessible en :

  • Formation initiale

Présentation

Présentation

1er cycle

année 1

Le cursus en première année permet de poser les bases de la spécificité de l’enseignement en école d’art et de la pluralité des approches. Cette année est le socle de la relation théorie/pratique (méthodologie, histoire de l’art, initiation ateliers). Elle se double d’une initiation largement ouverte aux aspects les plus variés de la création contemporaine. Il s’agit autant d’apprendre et de maîtriser les bases techniques et théoriques nécessaires à l’élaboration d’un projet créatif ambitieux que de nourrir ce projet de sa propre relation au monde. Les questions les plus actuelles rejoignent celles posées à travers l’histoire de l’art dans un dialogue constructif afin de mettre en perspective l’engagement de chacun.

À l’isdaT, les étudiants suivent différents enseignements obligatoires qui leur permettront de choisir leur option dès l’année 2 :

  • un enseignement technique et pratique en atelier : dessin-gravure-couleur-sérigraphie, peinture, volume-espace, pratiques numériques, photographie, son et vidéo ;
  • un enseignement théorique : philosophie, histoire de l’art, approches du cinéma, méthodologie de la recherche, méthodologie de l’analyse et de la rédaction, et langues ;
  • des présentations collectives de travaux ;
  • des conférences, des workshops, des voyages, et des journées d’études.

Enfin, avant le bilan de fin d’année, les étudiants présentent un dossier personnel appelé « document », qui témoigne des acquis des deux semestres et reflète leurs engagements et leurs motivations à s’inscrire dans un parcours plus long. Lors de la traversée de ces deux semestres, un accent particulier est mis sur les deux enseignements de méthodologie, l’un concernant l’acquisition des aptitudes requises pour une recherche documentaire, l’autre la rédaction d’analyses d’œuvres et de textes d’intention liés à une pratique personnelle.

années 2 et 3

Le travail des trois années conduisant au Diplôme National d’Arts Plastiques (qui deviendra Diplôme National d’Art en 2018) permet à l’étudiant de développer :

  • la connaissance et la compréhension des questionnements traversant la création artistique tant du point de vue théorique que du point de vue plastique,
  •  l’expérimentation plastique à travers la diversité des médiums,
  • La connaissance du tissu professionnel à travers stages, rencontres avec intervenants extérieurs et projets en partenariats,
  • la capacité à relever, analyser et utiliser des éléments esthétiques et conceptuels en rapport avec son propre domaine de recherche,
  • la capacité à apprécier l’enjeu du travail, à le présenter et soutenir une argumentation raisonnée,
  • l’ouverture à un champ de recherche artistique susceptible d’être exploré dans un projet personnel et par une démarche requérant un fort degré d’autonomie.

2nd cycle

En 2nd cycle, les objectifs portent essentiellement sur la qualité professionnelle des productions et de leurs conditions de visibilité ainsi que sur l’intelligence d’une inscription artistique, historique et philosophique. Il s’agit de renforcer l’élaboration d’un parcours de pensée et de travail conduisant à l’autonomie complète de l’étudiant lors du passage du DNSEP. À ce stade, il devra être capable de développer une démarche autonome lui permettant d’intégrer des éléments nouveaux à sa recherche.

Au niveau du DNSEP sont requises les qualités suivantes :

  • capacité à réaliser des travaux plastiques témoignant d’une maîtrise de techniques et technologies acquises durant le cursus ;
  • connaissance et compréhension d’un domaine d’étude de niveau supérieur, inscrit dans un contexte de recherche, apportant la preuve de développement personnel et d’originalité ;
  • capacité à utiliser ces connaissances et cette compréhension de manière synthétique, dans un contexte élargi (sciences, espace social..) en relation avec le champ de l’art ;
  • capacité à articuler des éléments complexes, à formaliser des positionnements incluant une réflexion nuancée quant à la situation de l’artiste dans les domaines artistiques, sociaux, politiques ; capacité à mettre en forme et à communiquer ces réflexions et à les formuler de manière claire ;
  • développement des compétences nécessaires à la poursuite de recherches pouvant s’inscrire dans une démarche doctorale ;
  • capacité à connaître et valoriser ses savoirs et compétences dans les milieux professionnels.

Objectifs

"Le design, entre enjeux politiques et critiques. Une fabrique d’idées et de projets pour affirmer un positionnement sur ce qu’est le design et ce qu’il peut apporter à la société.”

L’enseignement du design est pensé à l’isdaT sous cette affirmation. La pédagogie donne accès aux champs de connaissances qui traitent de l’ensemble des contextes sociétaux contemporains, et promeut l’ouverture à une grande diversité de pratiques, que celles-ci soient orientées vers la recherche ou des exercices professionnels variés. Par un mode transdisciplinaire, sont développées des problématiques sociales, politiques et économiques, centrées autour de « l’humain » et la notion de « fabrication ».

Les cadres dans lesquels le design intervient ne cessent de se diversifier dans une société traversée de transformations hétérogènes, complexes, en accélération constante. Son enseignement ne se limite ainsi plus aux seuls champs traditionnels de l’objet et de l’espace, mais se saisit de concepts et questionnements déterminants, en débat aujourd’hui. Il développe un corpus de réflexions, méthodologies et outils, scientifiques et critiques, qui sondent les conditions d’existence (local/global/glocal), et les états d’être au monde de l’individu. Associé à des disciplines connexes (art, architecture, urbanisme, paysage,…) ou éloignées (biologie, neurosciences,…), il engage des réflexions sur des usages avérés, émergents ou prospectifs, qui questionnent des notions d’échelles, de temporalités et d’économies, et permettent d’expérimenter les diverses matérialités et modes de productions des projets.

Dans cette perspective, l’isdaT développe une approche dialectique, en s’associant avec des institutions (universités, centres d’art, Institut de la Ville…), des structures associatives et artisanales.

Admission

Condition d'accès

en année 1

conditions d’accès au concours

L’admission en année 1 se fait par concours ouvert aux titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. Le jury peut admettre, à titre exceptionnel, la candidature de non-bacheliers. Ces derniers doivent justifier d’une pratique personnelle affirmée et déposer une demande de dérogation auprès du directeur de l’établissement en contactant préalablement le secrétariat pédagogique.

le concours

Le concours d’entrée comporte plusieurs épreuves écrites : culture générale, épreuve de dessin, langue vivante et une épreuve orale de présentation d’un dossier de travaux personnels. Parmi les critères, sont retenus la motivation, les compétences artistiques, la réflexion théorique, l’ouverture sur le monde contemporain.

frais de scolarité

Pour information, le montant des frais de scolarité s’élevait à 250 euros pour l’année 2015-2016, auquel il faut ajouter la cotisation à la sécurité sociale et l’assurance de responsabilité civile. Plus d’informations sur les bourses et la sécurité sociale.

en cours de cursus

conditions d’admission

Pour être recevables à l’admission en 1er cycle (semestres 3 et 5) ou en 2nd cycle (semestres 7 et 9) en option art, design graphique ou design, les candidats doivent justifier respectivement de 60, 120, 180 et 240 crédits européens :

1 – Obtenus en France dans le cadre d’un enseignement supérieur suivi :

  • dans un établissement d’enseignement supérieur public ;
  • dans un établissement d’enseignement privé, à la condition que cet établissement ait été reconnu par l’État ou que le cycle d’études suivi par le candidat dans le dit établissement soit sanctionné par un titre inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au même niveau ;

2 – Obtenus dans un autre État membre de l’Union européenne ou dans un autre État dans le cadre d’études suivies dans un établissement d’enseignement supérieur appliquant les règles de l’Espace européen de l’enseignement supérieur. Une pratique de la langue française correspondant au niveau B2 du cadre commun de référence est requis pour l’entrée en années diplômantes. Pour les autres années, la maîtrise de la langue française est requise.

3 – Pour les diplômes obtenus hors de l’Union européenne ou d’un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen, ces derniers feront l’objet d’un contrôle de leur comparabilité avec les diplômes français.

commission d’admission

Après une présélection des dossiers, les candidats sont invités à un entretien oral avec un jury de professeurs devant lequel ils soutiennent leur dossier de travaux personnels.

frais de scolarité

Le montant des frais de scolarité s’élève à 250 euros pour l’année 2015-2016, auquel il faut ajouter la cotisation à la sécurité sociale et l’assurance de responsabilité civile. Plus d’informations sur les bourses et la sécurité sociale.

Programme

Contenu de la formation

Passer à l'acte par l'apophtegme « Penser & faire », caractérise le positionnement artistique et scientifique mis en place en design, qui pose comme postulat, l'articulation du « penser » et du « faire », pour développer la production de contenus théoriques, critiques et formels, à partir d'innovations expérimentales. Une grande partie des recherches ou des projets sont mis en place avec des institutions ou des entreprises locales afin de confronter les étudiants à une réalité extérieure.

À l'IsdaT, la culture du design porte ainsi sur des études de cas et des axes réflexifs, qui intègrent les mutations à l'œuvre dans la société actuelle. Tels de puissants leviers, cette dynamique permet de déplacer en continu les approches, ainsi que les outils méthodologiques et scientifiques d'analyse et de programmation.

Afin de construire un ensemble critique de méthodologies prolongeant les questionnements portés par les mouvements d'architecture radicale dans l'Italie des années 70 et dans une volonté de mise en lien avec d'autres universités européennes, l'option design développe depuis trois ans une recherche autour de l'école de non-architecture ou de non-design « Global Tools ». Visant à mettre en tension les gestes de ce mouvement de design radical historique dans le contexte des pratiques contemporaines en déplaçant les outils, les méthodes et l'action du designer, depuis 2010, l'orientation scientifique de la formation est venue s'articuler sur plusieurs champs et territoires de recherche, en convoquant et en confrontant d'autres disciplines, celles notamment inscrites dans l'Institut de la ville.

Au carrefour de compétences en sciences humaines et sociales aménagement-urbanisme, droit, économie, géographie, science politique, sociologie, histoire), en architecture, et en sciences et techniques (génie civil, génie urbain, mathématiques), l'Institut de
la Ville vise à catalyser des recherches interdisciplinaires sur les villes et leur environnement, en favorisant la production scientifique de nouveaux savoirs, la création de synergies entre chercheurs, et l'échange avec les milieux professionnels et la société civile.

Mettant en œuvre les outils, les méthodes et les process utilisés dans la discipline, s'appuyant sur un bassin universitaire, scientifique et industriel régional dont les spécificités constituent des leviers favorables à l'accompagnement de projets, les projets se construisent selon une approche contextuelle dans un réseau d'acteurs issus de différentes disciplines. Dans cette polysémie de sens, le design revêt alors des formes et des logiques constructives partagées, intégrées aux nécessités et aux particularités des individus, des commanditaires et des territoires à des fins de repenser le « vivre ensemble ».

évaluation

Tous les cours sont obligatoires. La participation et la présence entrent dans l'évaluation. Les cours spécifiques feront l'objet d'un rendu dont les modalités seront précisées dans la fiche présentant son contenu ou par l'enseignant en début d'année.

Le programme des études du 2nd cycle comprend et s'organise autour de :

 

1. Le projet personnel

 

  • Le mémoire, 
  • La collégiale,
  • Les rendez-vous individuels,  
  • Les rencontres avec personnalités extérieures, 
  • Les partenariats/stages/séjours Erasmus.

2. Initiation à la recherche

  • Séminaire/Forum, 
  • Travailler pour nous,
  • Journée d'études. 

3. Les projets de recherche et ateliers transversaux

  • Atelier inter-formations Toulouse,
  • Lab Books — écritures éditoriales,
  • AC/DC,
  • Genius Loci,
  • Design danse.

4. Semaines Partagées 

  • 3 projets de conception du mobilier et aménagement (semaine du 3 au 7 octobre 2016 où nous en profiterons pour expliquer en détail la pédagogie et les contenus abordés pendant l'année),
  • Déjeuner en ville (semaine du 12 au 15 décembre 2016),
  • Semaine de workshops (semaine du 20 au 24 février 2017),
  • Préparation Journées Portes Ouvertes (les 1er et 2 mars 2017),
  • Trans/missions (juin 2017).

Stages

Les stages de mobilité sont vivement encouragés. Les stages, qu’ils soient de longue durée (Erasmus, Shanghai, etc.) ou plus ponctuels sont toujours choisis, déterminés en concertation entre l’étudiant et le collège des enseignants en vue d’assurer à l’étudiant le maximum d’apport et d’ouverture pédagogique à son projet personnel. Un protocole de relations régulières (convention) est mis en place contractuellement de façon à ce que l’étudiant puisse faire part des éléments d’avancement de son projet au fur et à mesure de l’évolution de celui-ci et que, donc, le corps enseignant puisse en être avisé et soit capable de réagir avec pertinence (il est à noter que le coordonnateur (ou bien un enseignant délégué parmi la collégiale) gère les relations avec les étudiants en stage de mobilité). 

Les périodes les plus favorables pour effectuer ces stages sont les semestres 7 ou 8. Les stages sont des moments forts d’exposition à la nouveauté, à la différence, ils sont ruptures et cela est salutaire à l’étudiant. Les stages fabriquent de l’autonomie. Ils sont un temps de rencontre avec un milieu autre (langue, culture, expériences, etc.) que celui que l’étudiant pratique usuellement.

Et après ...

Poursuite d'études

Les étudiants titulaires d'un DNAP option art peuvent poursuivre leurs études en second cycle afin de préparer un Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique (DNSEP) option art (bac +5).

Perspectives professionnelles

Il est reconnu que la formation, à la fois polyvalente et spécifique en école d’art, associée à un enseignement favorisant l’autonomie, la mobilité et la proximité avec les milieux professionnels, est adaptée à un marché du travail en pleine mutation. Une étude menée par l’Office de la Vie Étudiante sur la vie professionnelle des diplômés de l’isdaT beaux-art 2009-2012 témoigne d’un taux élevé d’insertion entre 72 % et 100 % trente mois après l’obtention du DNSEP selon les options.

Les cinq années conduisant au DNSEP design donnent accès à la poursuite d’études en école d’architecture ou en cycle III et/ou à un large éventail de métiers : designer, designer d’objets, designer mobilier, designer produit, designer textile, designer sonore, concepteur sonore, compositeur, programmateur de dispositifs scéniques en lumière et son, paysagiste, architecte d’intérieur, dessinateur technique, chef de projet dans une agence de design ou d’architecture, prototypiste, maquettiste, designer chercheur, artiste.

Lieu d'enseignement

  • Toulouse