PDF

Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM)

Résumé de la formation

  • Type de diplôme : Autres dipl. nationaux niv. form. bac+3
  • Niveau d'étude visé : BAC +3
  • Domaine d'étude : Musique
  • Crédits ECTS : 180

Domaine : Arts, Lettres, Langues

Accessible en :

  • Formation initiale

Présentation

Présentation

Le diplôme national supérieur professionnel de musicien (DNSPM) offre une formation d’artiste-interprète de haut niveau qui prépare aux carrières de soliste, de chef d'orchestre ou de musicien d’ensemble professionnel.

Cette formation met l’accent sur des enseignements pratiques, des mises en situation professionnelle et des stages en étroite collaboration avec des structures de renom telles que l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Théâtre du Capitole, l’Orchestre de Chambre de Toulouse

Le DNSPM est un diplôme de 1er cycle d’études supérieures inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au niveau II (Bac+3). Il est adossé à une licence de musique et permet une poursuite d’études en master.

cursus
  • DNSPM seul, si licence validée (3 ans)
  • DNSPM + licence (3 ans)
  • DE + DNSPM + licence (3 / 4 ans)
partenaires

Formation offertes en partenariat avec l’Université de Toulouse-Jean Jaurès (UT2J), le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Toulouse, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et l’École des musiques vivaces Music’Halle (pour les musiques actuelles). Ces partenariats permettent un double cursus « DNSPM + licence Musique – parcours Interprétation » de l’UT2J.

options

Afin de répondre plus finement aux enjeux actuels du monde professionnel, le programme DNSPM s’articule en quatre options :

  • artiste-Interprète
  • pédagogie (cursus articulé DE+DNSPM)
  • préparation au métier d’orchestre, en partenariat avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
  • direction d’orchestre, en partenariat avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.
spécialités
  • musique classique : violon, alto, violoncelle, contrebasse, saxophone, piano-accompagnement, chant, harpe, orgue, clavecin, percussions, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, trombone, tuba 
  • musiques actuelles : tous instruments et chant.

Admission

Condition d'accès

Les candidats au concours doivent être titulaires des deux diplômes suivants :

  • DNOP ou DEM dans la discipline concernée
  • baccalauréat ou autre diplôme admis en équivalence.


Conformément à l’article 4 de l’arrêté du 1er février 2008, les candidats ne répondant pas aux conditions fixées ci-dessus peuvent faire une demande de dérogation auprès du directeur de l’établissement. Il n’existe pas de limite d’âge.

En complément des conditions ci-dessus, les candidats étrangers doivent fournir :

  • justificatifs traduits des diplômes étrangers,
  • certificat d’équivalence du diplôme étranger correspondant au baccalauréat ou licence par l’organisme ENIC NARIC
  • visa ou carte de séjour valide,
  • attestation de niveau de langue française (TCF B2, TEF, DELF B2 ou DALF C1).


Les candidats étrangers doivent remplir les conditions d’accès spécifiques à l’Université (se référer pour cela au site de l’Université Toulouse – Jean Jaurès).

concours d’entrée

Le concours d’entrée comprend des épreuves écrites, des épreuves orales (instrumentales ou vocales), un entretien. L’ordre de ces épreuves peut varier d’une année sur l’autre. Toute absence à l’une des épreuves est éliminatoire. Sont admis en formation, en fonction du nombre de places ouvertes chaque année au recrutement, les candidats ayant obtenus les meilleurs résultats à l’ensemble des épreuves.

épreuves écrites :

  • pour l’ensemble des disciplines instrumentales et vocales à l’exception des musiques actuelles : commentaire d’écoute écrit, après audition de 4 à 6 extraits d’œuvres diffusés 3 fois chacun.
  • pour les musiques actuelles : une épreuve écrite de commentaire d’écoute d’une durée de 1h30 maximum.
  • pour les musiques classiques : analyse d’une ou deux partition(s) écrite(s) : chiffrage d’accords, notes étrangères, tonalités… (1h30)

 
épreuves orales musiques classiques :

  • exécution instrumentale ou vocale d’un programme d’une durée d’environ 20 minutes, choisi parmi une liste imposée, par discipline, qui peut être adressée sur demande aux candidats, ou consultée sur le site.
  • une lecture à vue d’une courte pièce imposée, comportant une préparation – sans instrument d’une durée comparable à celle de la pièce.


épreuves orales musiques actuelles :

  • programme éclectique et contrasté d’une durée de 20 minutes, qui permettra au jury d’apprécier les qualités techniques instrumentales et l’investissement dans l’interprétation. Le candidat peut se présenter seul ou en groupe. Cette dernière option met en valeur les qualités d’interaction du musicien.
  • épreuve d’interprétation : une partition sera adressée au candidat 3 semaines avant les épreuves orales.


entretien :

  • pour l’ensemble des disciplines instrumentales et vocales à l’exception des musiques actuelles : entretien avec le jury portant sur la culture musicale et les motivations du candidat, d’une durée d’environ 20 minutes, pouvant s’appuyer sur le document écrit fourni par le candidat au moment de l’inscription pour exposer son projet professionnel, d’un minimum de deux pages. Le jury d’entretien prendra en compte l’ensemble des éléments permettant de juger du bien fondé et de la cohérence du projet professionnel, de la disponibilité du candidat pour suivre la totalité de la formation, ainsi que de sa motivation pour suivre un cursus réunissant l’enseignement musical supérieur et l’enseignement universitaire.
  • pour les musiques actuelles : un entretien d’une durée d’environ 20 minutes. Seront abordés les points suivants : auto-évaluation par le candidat de son épreuve instrumentale ou vocale si elle est antérieure, connaissances du milieu professionnel des musiques actuelles, projet artistique personnel et culture générale, en s’appuyant notamment sur le document écrit fourni par le candidat au moment de l’inscription pour exposer son projet professionnel, d’un minimum de deux pages.

frais d’inscription et de scolarité

Le montant des frais d’inscription au concours d’entrée s’élève à 50 euros ou 35 euros en cas de réinscription. Le montant des frais de scolarité en formation initiale s’élève à 250 euros (option PMO ou AI) ou 330 euros (option Pédagogie) pour l’année 2016-2017, auquel il faut ajouter la cotisation à la sécurité sociale (environ 215 euros) et l’assurance de responsabilité civile. Plus d’informations sur les bourses et la sécurité sociale.

Programme

Contenu de la formation

4 options sont offertes aux étudiants en DNSPM.

option « artiste – interprète »

Cette option vise à développer l’autonomie et la singularité de jeunes instrumentistes ou chanteurs afin de les accompagner dans l’élaboration d’un projet artistique professionnel leur permettant également la poursuite d’études en master.

spécificités

Les étudiants sont en outre, invités à participer à des spectacles où danseurs, musiciens et plasticiens collaborent.
Des modules et ateliers leur permettent de maîtriser les outils nécessaires à la diffusion de leur art : techniques de communication et de médiation, management culturel, techniques d’enregistrement, etc.

spécialités offertes pour l’option artiste-interprète :

  • musique classique : violon, alto, violoncelle, contrebasse, saxophone, piano-accompagnement, chant, harpe, orgue, clavecin, percussions
  • musiques actuelles : tous instruments et chant

option « pédagogie »

L’option pédagogie offre à l’étudiant ayant un fort intérêt pour l’enseignement et détenant un niveau avéré d’instrumentiste, la possibilité de suivre de façon articulée le double cursus : DE de professeur de musique + DNSPM.

spécificités

De plus, le projet artistique personnel prend en compte des dimensions pédagogiques, afin de s’inscrire également dans les objectifs de fin de diplôme du DE. L’étudiant peut ainsi obtenir les deux diplômes DE et DNSPM en 3 ou 4 ans.

spécialités offertes pour l’option pédagogie :

  • musique classique : violon, alto, violoncelle, contrebasse, saxophone, piano-accompagnement, chant, harpe, orgue, clavecin, percussions
  • musiques actuelles : tous instruments et chant

option « préparation au métier d’orchestre »

Cette option répond à un besoin du milieu : former des musiciens capables de rejoindre les exigences des orchestres professionnels, dès la sortie du DNSPM. Elle leur permet en outre la poursuite d’études en master.

spécificités

En plus du tronc commun de cours prévu dans le cursus DNSPM, une attention particulière est accordée à l’apprentissage du répertoire d’orchestre et à la préparation de concours :

  • cours réguliers avec les solistes de l’ONCT (années 1-2-3)
  • masterclasses sur les traits d’orchestre (années 1-2-3)
  • simulations de concours (années 2-3)
  • stages d’observation (années 1-2), répétitions et concerts (année 3) au sein de l’ONCT.


spécialités offertes pour l’option préparation au métier d’orchestre :
violon, alto, violoncelle, contrebasse, harpe, percussions, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, trombone, tuba.

option « direction d’orchestre » 

L’isdaT spectacle vivant enrichit son offre de formation en offrant la discipline Direction d’Ensembles Instrumentaux en partenariat avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse (ONCT).

spécificités
La formation vise à former des chefs d’orchestre capables de diriger un répertoire des époques classiques à contemporaines. Les modules de technique de direction et d’atelier d’orchestre sont donnés par Sabrie Bekirova, chef assistante de l’ONCT, sous le parrainage de Tugan Sokhiev.

spécialité offerte pour cette option :
Direction d’Ensembles Instrumentaux.

cursus « musiques classiques »

DNSPM « musiques classiques » en partenariat avec l’Université Toulouse-Jean Jaurès, le CRR de Toulouse, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. 

organisation des études

Le cursus comprend 1350 heures de formation réparties sur 3 ans
et organisées en unités d’enseignement (UE). L’obtention du diplôme est soumise à l’acquisition de 180 crédits (ECTS), capitalisables et transférables partout en Europe.

UE.1 / Pratique musicale (400 h)

  • perfectionnement instrumental ou vocal
  • pratiques collectives (orchestre ou chœur)
  • lecture du répertoire ou musique de chambre 
  • improvisation
  • masterclass de pratique instrumentale ou vocale


UE.2 / Culture musicale (350 h)

  • analyse
  • écriture
  • histoire de la musique
  • formation musicale (si besoin)


UE.3 / Compétences transversales 
et professionnalisantes (600 h)

  • méthodologie : préparation à la vie professionnelle
  • projet artistique personnel
  • mises en situation professionnelles
  • stages en milieu professionnel avec notamment l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Chambre de Toulouse, le Théâtre du Capitole, les festivals Toulouse les Orgues, Passe ton Bach d’abord, les Siestes Électroniques, Eole, le concours Toulouse Mélodie Française... 


Ces stages portent sur les modalités de la pratique professionnelle sur scène et en coulisse (simulation d’audition, répétitions, concerts, enregistrement, régie, administration, communication).

Si inscrit à la Licence :

  • langue vivante ou autre cours option
  • informatique. 

cursus « musiques actuelles amplifiées »

DNSPM « musiques actuelles » en partenariat avec Music’Halle, l’École des musiques vivaces et l’Université Toulouse — Jean Jaurès.

organisation des études

Le cursus des musiques actuelles amplifiées fait peau neuve : technique instrumentale, interprétation, composition, improvisation balisent le cursus.

UE.1 / Pratique musicale (380 h)

  • perfectionnement instrumental
  • atelier autour du répertoire éclectique et contrasté
  • atelier d’improvisation/interaction
  • cours d’instrument complémentaire
  • technique vocale et posture
  • chœur. 


UE.2 / Culture musicale (350 h)
 

  • composition/arrangement
  • analyse des musiques actuelles
  • histoire (musique actuelle, jazz, ethnomusicologie ou de différentes époques de la musique classique)
  • technologie musicale et acoustique.


UE.3 / Compétences transversales 
et professionnalisantes (650 h) 

  • cours de méthodologie « préparation à la vie professionnelle »
  • MAO (production d’un document sonore)
  • stages et rencontres avec les praticiens (artistes, diffuseurs, etc.)
  • résidence et création d’un projet artistique autonome.


L’équipe enseignante est constituée par l’équipe de l’isdaT en collaboration étroite avec Music’Halle. 

Professeur référent
Denis Badault.

Stages

De nombreuses conventions d’échanges permettent aux étudiants de l’isdaT de partir à l’étranger durant 1 à 2 semestre(s).

Nos partenaires ERASMUS :

  • Escola Superior de Música de Catalunya Barcelone, Espagne
  • Conservatorio superior de musica, Malaga, Espagne 
  • Helsinki Metropolia University of Applied Sciences Metropolia Helsinki, Finlande 
  • Staatliche Hochschule Für Musik und Darstellende Kunst Stuttgart, Allemagne 
  • Hochschule für Musik und Theater Hamburg, Allemagne 
  • Musikhochschule Lübeck, Allemagne 
  • Hochschule für Musik Franz Liszt, Weimar, Allemagne
  • Hochschule für Musik, Theater und Medien Hannover, Allemagne 
  • Hochschule für Musik, Wurzburg, Allemagne
  • Janacek Academy, Brno, République Tchèque
  • Zürcher Hochschule der Künste Zurich, Suisse.


Nos autres partenaires internationaux :

  •  Université Laval (Québec), Canada
  •  Université de Montréal, Canada.

ateliers/stages

Des formateurs invités viennent compléter la formation dans le cadre de stages et d’ateliers sur des aspects spécifiques, dont notamment :

  • la posture et la prévention des blessures chez les musiciens
  • la préparation mentale aux performances
  • la présence scénique et la prise de parole en public
  • les musiques anciennes et contemporaines
  • l’analyse du mouvement
  • le droit du travail, les droits d’auteur et statuts des musiciens interprètes
  • la conception de projets artistiques dans le cadre de manifestations culturelles et festivals (Les Siestes Électroniques, Passe ton Bach d’Abord, Toulouse les Orgues, Jazz in Marciac, Avant-Mardi réseau des musiques actuelles, Music’Halle...).

Et après ...

Poursuite d'études

Le DNSPM est un diplôme de 1er cycle d’études supérieures inscrit au répertoire national des certifications professionnelles au niveau II (Bac+3). Il est adossé à une licence de musique et permet une poursuite d’études en master.

Perspectives professionnelles

Les étudiants en DNSPM peuvent occuper, à la sortie de leurs études : 

  • des emplois de type « régulier », soit un poste dans un ensemble professionnel (orchestre symphonique, orchestre de chambre, ou autre forme d’ensemble),
  • des emplois dits « occasionnels », assez fréquents dans le milieu professionnel musical, où les musiciens peuvent être engagés par une structure dont la diffusion n’est pas l’activité principale ou dans le cadre d’un projet de diffusion circonscrit dans le temps (ex : festival, création d’une œuvre par une formation non pérenne, etc.),
  • des emplois de production ou coordination dans diverses structures de diffusion musicale, maisons de disques, concert ou festival,
  • des emplois d’enseignement spécialisé (pour ceux qui obtiennent le double diplôme DE-DNSPM),
  • des emplois dans la médiation culturelle.