PDF

Diplôme d'Etat d'Architecte (valant grade de Master)

Résumé de la formation

  • Type de diplôme : Diplôme visé niveau bac+5 grade master
  • Niveau d'étude visé : BAC +5
  • Domaine d'étude : Aménagement du territoire, Architecture, Urbanisme et construction, Arts plastiques - Arts appliqués - Design, Patrimoine
  • Crédits ECTS : 120

Domaine : Sciences, Ingénierie et Technologies

Accessible en :

  • Formation initiale

Présentation

Présentation

Le master de l'ENSA de Toulouse est une formation en architecture conduisant au Diplôme d’État d'architecte (DEA). L’objectif visé en master est de former des architectes capables de mettre en œuvre, dans diverses situations et dans des parcours professionnels variés ce qui fait leur compétence: la capacité, comme acteur du processus de transformation de l’espace, de connaître, d’évaluer et de projeter les données complexes du domaine de l’architecture et l’urbanisme. Les enseignements du cycle master à l’ENSA-Toulouse concourent à ce que l’architecte diplômé d’État en architecture (DEA) puisse faire preuve de sa maîtrise de la conception d’un projet architectural, urbain et paysager.

Le master : un cycle d’approfondissement des connaissances et savoir-faire nécessaires à la conception architecturale, urbaine et paysagère.

Quatre domaines charpentent la formation :

- un approfondissement de la pratique du projet architectural (maîtrise de la complexité programmatique, diversification des échelles d'intervention, études techniques poussées

- un ensemble d'apports spécialisés (ingénierie et techniques, histoire du logement, droit, etc.)

- l'initiation à la recherche dans le cadre de séminaires thématiques (apports scientifiques de haut niveau, exigence académique de rédaction d'un mémoire de master

- une mise en situation professionnelle (stage long en agence, stage complémentaire hors-agence, et stages optionnels

 

L’enseignement du projet reste au centre de la formation. Il s'agit d'un enseignement (TPCAU) qui réclame des facultés d'analyse de données complexes et de mise en situation spatiale pour, à la fois conceptualiser le projet architectural et urbain et s’interroger sur la forme et le contenu, le " comment " et le " quoi " et proposer des contenus aptes à les mobiliser. Le cursus est composé semestre par semestre de manière à ce que l’étudiant puisse développer ses compétences particulières en vue d’assumer avec pertinence un rôle pivot décisif dans les processus de fabrication des espaces de vie.

Cet enseignement est nécessairement ouvert sur des thématiques et problématiques transversales complexes, Sciences Humaines et Sociales (SHS), Arts et Techniques de la Représentation (ATR), Sciences et techniques pour l'Architecture (STA), Ville et Territoire (VT), Histoire et Cultures Architecturales (HCA).

Un cycle qui permet une personnalisation du parcours sans disparité, ni dans les acquisitions des savoirs et méthodes nécessaires à la conception architecturale, urbaine et paysagère, ni dans la construction d’une culture architecturale et urbaine.

Un cycle qui confirme l’étudiant dans ses capacités à assumer les responsabilités sociales, culturelles et techniques de l’architecte, en sollicitant de plus en plus ses capacités à faire preuve d’une pensée à la fois critique, créative et responsable dans l’acte de concevoir et construire.

Cette formation pluridisciplinaire poursuit deux objectifs : centrer les études sur le projet d’architecture et nourrir ce champ de la pratique avec les disciplines universitaires contribuant à l'architecture (sciences de l'ingénieur, sciences humaines et sociales, histoire, principalement). La recherche d’équilibre entre ces deux objectifs spécifie les attendus d’un enseignement supérieur professionnalisant. S’appuyant sur le double registre savoirs/savoir-faire, notre stratégie vise à inscrire également la formation dans le cadre d’un enseignement universitaire à part entière, favorisant ainsi d'éventuelles réorientations en cours de cursus.

Si le principal objectif pédagogique du cycle licence consiste à donner aux enseignements une cohérence autour de la culture de projet, le cycle master développe et approfondit cette spécificité en s’appuyant sur un des axes forts structurant le projet d’établissement : construire une culture de la Recherche.

Un cycle d’initiation à la recherche en architecture.

L’ENSA Toulouse s’est très tôt mobilisée sur cet axe fort grâce au dynamisme et à la structure du LRA. La diversité des enseignements de séminaire et la mise en place d’un parcours recherche participent de cet effort.

Un cycle privilégié pour bénéficier du croisement culturel et de la qualité des échanges dus à la mobilité étudiante.

Grâce aux nombreux partenariats locaux (CMAV, musée des abattoirs, etc..) les étudiants ont accès aux cycles de conférences et expositions et participent pleinement aux activités et festivals tels que la Novela ou le Printemps de septembre.

Objectifs

La formation, sanctionnée par un diplôme national, débouche sur une entrée dans la vie active ou peut être complétée, au sein même de l'établissement, par :

- un doctorat
- une spécialisation post-diplôme. L'ENSA Toulouse offre par exemple accès à des post-master « master Européen Architecture et Développement durable », DPEA « Projet urbain, patrimoine et développement durable
- la préparation au concours des AUE
- ou la HMO-NP (Habilitation à la Maîtrise d’œuvre en nom propre) nécessaire à l'exercice de la maîtrise d’œuvre

Savoir-faire et compétences

Les compétences attendues en fin de master sont définies de façon à permettre l'exercice dans l'espace Européen, et listées dans la Directive 2005/36CE du Parlement Européen du 7 septembre 2005, relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles – section 8 -Architecte- article 46 Formation d'architecte :

« L'enseignement de l'architecture maintient un équilibre entre les aspects théoriques et pratiques de la formation en architecture et garantit au moins l’acquisition des connaissances, aptitudes et compétences suivantes:

a) aptitude à concevoir des réalisations architecturales répondant à la fois à des exigences esthétiques et techniques;

b ) connaissance adéquate de l’histoire et des théories de l’architecture ainsi que des arts, des technologies et des sciences humaines connexes;

c ) connaissance des beaux-arts en tant que facteurs susceptibles d’influer sur la qualité de la conception architecturale;

d) connaissance adéquate en ce qui concerne l’urbanisme, la planification et les techniques mises en œuvre dans le processus de planification;

e ) compréhension des relations entre les hommes et les créations architecturales, d’une part, les créations architecturales et leur environnement, d’autre part, ainsi que de la nécessité d’accorder entre eux créations architecturales et espaces en fonction des nécessités et de l’échelle humaine;

f) compréhension de la profession d’architecte et de son rôle dans la société, notamment en élaborant des projets compte tenu des facteurs sociaux;

g) connaissance des méthodes de recherche et de préparation du projet de construction;


h ) connaissance des problèmes de conception structurale, de construction et de génie civil liés à la conception des bâtiments;

i) connaissance appropriée des problèmes physiques et des technologies ainsi que celle de la fonction des constructions, de manière à doter celles-ci de tous les éléments de confort intérieur et de protection climatique, dans le cadre du développement durable;

j ) capacité technique lui permettant de concevoir des constructions satisfaisant aux exigences des usagers tout en respectant les limites imposées par les impératifs des budgets et des réglementations en matière de construction;

k) connaissance appropriée des industries, des organisations, des réglementations et des procédures intervenant lors de la concrétisation des projets en bâtiment et de l’intégration des plans dans la planification.»

Admission

Condition d'accès

L’entrée en 2ième cycle est principalement conditionnée par l’obtention du diplôme de 1er cycle (DEEA).

Notre établissement est également fortement sollicité par des candidats souhaitant faire valider des acquis (professionnels ou universitaires) ou étrangers (hors UE et EEE) souhaitant élargir et compléter leurs savoirs et savoirs-faire en validant un diplôme français.

L’ENSA-Toulouse ouvre également l’accès à ses cycles d’études aux étudiants étrangers. Par étudiants étrangers il faut entendre, hors UE et EEE, de nationalité étrangère, non inscrits dans un établissement d'enseignement secondaire ou supérieur européen ou déjà titulaire d'un diplôme secondaire ou universitaire français ou européen. Les ENSA utilisent l’interface en ligne CampusFrance pour la sélection de ces derniers.

 

Programme

Contenu de la formation

L’organisation générale du cycle se fonde sur:

  • l’enseignement du projet, qui sur quatre semestres (de S7 à S10), offre à l’étudiant un espace d’expérimentation de la conception architecturale, urbaine et paysagère et d’approfondissement des méthodes et savoirs qui lui sont associés;

  • l’exercice d’une réflexion théorique et critique au sein de séminaires développant chacun une problématique transversale à plusieurs des six regroupements du Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA) :

o environnement et paysage,

o art, architecture, conception

o patrimoine architectural

o formes spatiales/formes sociales

o nouveaux territoires urbains

o architectures numériques

  • des enseignements délivrés à toute la promotion pour compléter les savoirs assimilés et qui, selon la spécificité des champs disciplinaires de l’enseignement de l’architecture, renforcent les apports théoriques et pratiques sur les thèmes communs propres aux enseignements de projet des trois premiers semestres ;
  • des enseignements optionnels d’ouverture ;
  • des stages pratiques

Stages

Depuis 1970 l’école d’architecture mène une politique de stages professionnels volontaire et permanente avec la mise en place de différents stages, la création de la commission des stages qui propose en relation avec l’Ordre des Architectes, le développement de cette politique.

Les stages sont des éléments majeurs de la formation des architectes et dans la compréhension du monde professionnel. Ils ont pour objectif de permettre aux étudiants de confronter les connaissances théoriques acquises avec le mode du travail et participent à l’orientation et l’insertion professionnelle. Les relations avec l’Ordre des architectes ont facilité la mise en place de la formation HMONP depuis 2006

 

Stage obligatoire

Rappelons d'abord qu'il y a trois stages obligatoires sur les cinq années de formation générale : un stage ouvrier de deux (2) semaines et un stage de première pratique de quatre (4) semaines en Licence ; un stage dit de Formation pratique de huit (8) semaines en master. Les stages se réalisent en France ou à l’étranger

Stage de diversification complémentaire( obligatoire dans certains cas)

Il y a obligation de réaliser un stage hors agence dans l’ensemble de la formation. Si l’étudiant souhaite réaliser les stages obligatoires Licence et master uniquement en agence il devra réaliser un stage complémentaire (en cycle licence ou master).

Ce stage complémentaire dit de « Diversification du Métier», d'une durée minimum d'un mois, « hors agence ou entreprise d'architecture » est destiné à appréhender la diversité des pratiques et des métiers de l'architecte. Il constitue une mise en situation professionnelle significative dans une structure privée, publique ou parapublique, française ou étrangère, sous la direction d'un maître de stage architecte. Ce stage n’est pas crédité mais il conditionne l’obtention des crédits en fin de parcours.

Stage optionnel

D'autres périodes de mise en pratique par le biais de stages optionnels, dits Approfondissement du Métier, sont encouragées pour permettre à l'étudiant de mettre régulièrement à l'épreuve de la réalité ses acquisitions théoriques à l'école et lui donner l'opportunité de les transformer en compétences. Ces stages ne donnent lieu à aucune délivrance de crédits européens.

Il est réalisé soit dans une démarche volontaire de l’étudiant avec pour objectif d’affiner son projet d’insertion professionnelle, soit dans un processus d’orientation au sein duquel le stage permet d’élaborer de nouvelles stratégies de formation ou d’emploi, soit pour cause de redoublement, durant laquelle l’étudiant inscrit à l’ENSA Toulouse peut réaliser un ou plusieurs stages optionnels afin d’acquérir des compétences.

Le stage d'approfondissement de master peut faire l'objet d'un aménagement particulier de scolarité et être ainsi prolongé jusqu’à six mois maximum, quelle que soit la durée hebdomadaire du stage, dans un seul ou plusieurs organismes d’accueil et selon les disponibilités de l’étudiant et de la structure d’accueil

 

Le stage d'immersion « recherche » et la formation à la recherche par le travail en séminaire

Les étudiants engagés dans le master avec un parcours fléché « recherche », doivent réaliser en sus de leur mémoire de master (nommé également « mémoire de séminaire ») un stage dans un laboratoire (stage dit « d'immersion », sans validation ECTS). Ces étudiants sont alors tous rattachés au LRA, placés sous la responsabilité d'un enseignant chercheur du laboratoire. Le stage consiste à suivre d'une part le séminaire du laboratoire (exposés et conférences), et à approfondir d'autre part un aspect de leur mémoire de séminaire sous la forme d'un article scientifique de qualité académique. Soulignons plus généralement que tous les mémoires de séminaire des étudiants, qu'ils suivent le parcours « recherche » ou non, doivent satisfaire aux critères académiques de rédaction d'un mémoire universitaire pour obtenir la validation de leur travail devant le jury de séminaire: l'originalité des approches et des analyses, la précision de la bibliographie, la qualité du référencement et de la rédaction sont autant de paramètres imposés au sein des séminaires de master, et concourent à initier tous les étudiants à une première pratique de la recherche.

Et après ...

Poursuite d'études

Après le master, les poursuites d'études possibles sont :

- l'inscription en HMONP : une cinquantaine d'inscrits chaque année, dont une partie a exercé une activité professionnelle à la sortie du master.

- le master en génie civil à l'INSA pour les étudiants engagés dans le double cursus

- les formations post-master proposés par l'ENSA Toulouse ou d'autres structures

- l'inscription en doctorat